• 23310 visits
  • 75 articles
  • 23007 hearts
  • 37806 comments

Tout coeur qui n'est pas brisé n'est pas un coeur 25/11/2016

 

 
 
Ça a quelque chose de bouleversant quand un dur à cuire a le coeur brisé. Il a l'air surpris. Comme s'il ne s'était jamais rendu compte avant qu'il avait un coeur. Jusqu'à ce qu'il tombe en miettes.

 
 
Comment trouves-tu le titre ?
Comment trouves-tu l'image ?
Comment trouves-tu la citation ?
( Une note sur 10 ? )

Tags : Titre : Frédéric Beigbeder - Texte : Carina Rozenfeld et C J Daugherty

Newsletter 08/10/2014


 
 
 

Devise du blog : "Peu importe de connaitre l'auteur d'une citation. Le plus important est que cette citation s'applique à la situation. "



Kiffe l'article pour être prévenu(e)

Tags : Newsletter

Si l'animal est reconnaissant, comment l'homme ne le serait-il pas ? 31/10/2016

Si l'animal est reconnaissant, comment l'homme ne le serait-il pas ?

 
 
On n'peut jamais être vraiment en confiance avec les bêtes. C'est toujours quand on croit les connaître par c½ur qu'elles font l'truc auquel on s'attend l'moins.
- Ouais. Les gens sont pareils.


Si l'animal est reconnaissant, comment l'homme ne le serait-il pas ?
 

Tags : Titre : anonyme - Texte : Amy Harmon

Parfois, la vie peut être injuste mais ce n'est pas une raison pour renoncer à elle. 07/06/2016


 
 
Être vivant ne dépend pas de la façon dont on est fait,  répondit le Cheval de Cuir. C'est quelque chose qui t'arrive [...]
- Est-ce que ça fait mal ? demanda le Lapin.
- Quelquefois, répondit le Cheval de Cuir ; car il disait toujours la vérité, mais quand tu es vivant, ça t'est égal d'avoir mal.
 
 
 

Tags : Titre : lesbeauxproverbes.com - Texte : Margery Williams

J'ai appris que les gens finissent toujours par nous quitter même s'ils ont promit mille fois le contraire 03/05/2016

 
 
 

 
 
Elle regarde cet homme comme si elle était amoureuse de lui. Tu penses que je ne sais pas ce que c'est, ce regard ? Tu crois que je ne serais pas en mesure de le dire? C'est comme ça qu'elle me regardait avant.



 

Tags : texte : Tahereh Mafi

Le "Moi Véritable", c'est ce que tu es et non ce qu'on a fait de toi ... 18/01/2016






C'est grave de s'obliger à ressembler à tout le monde: cela provoque des névroses, des psychoses, des paranoïas. C'est grave parce que c'est forcer la nature et aller à l'encontre des lois de Dieu, qui, dans tous les bois et toutes les forêts du monde, n'a pas créé une seule feuille identique à une autre.


 

Tags : Veronika décide de mourir - Paulo Coelho

Hier j'étais Charlie, aujourd'hui je suis Paris. Et demain, je serais qui? 16/11/2015


 
" Maman, j'ai beaucoup de choses à te dire. 

Ce soir, je suis rentrée dans cette grande salle et j'ai dansé. Dansé. Dansé. J'ai dansé à m'en écorcher les pieds, j'ai crié à m'en esquinter la gorge. Je n'ai plus de voix. Tu te souviens le nombre de fois où je t'ai demandé, les mains moites, si tu acceptais de me payer cette place de concert ? Tu as fini par dire oui. Alors ce soir, j'ai laissé la musique m'emporter. J'étais en transe, maman, tellement c'était dingue. On était tous là, collés, criants, suants, des sourires jusqu'aux oreilles. Une joie inconnue enveloppait nos corps et la musique nous enchantait.Puis il y a eu un "boum". Tu sais, le genre de "boum" qui rompt le charme, qui brise le rythme. C'était un son en plus de la musique, qui sonnait un peu faux. Tout s'est tu. Les instruments ont cessé de résonner, les cris sont devenus muets. J'étais essoufflée, désorientée, je respirais fort. Et le "boum" a retenti de plus belle. J'ai entendu des cris perçants, comme des appels au secours. Il faisait tellement chaud et pourtant, on avait si froid. Les boums sont devenus de plus en plus rapides, ils s'enchaînaient... Alors on s'est couchés. Le sol semblait trembler mais c'était nous, qui tremblions. Et les coups de canon ne s'arrêtaient pas de chanter. C'était un autre concert, des autres notes et les seules paroles audibles n'étaient que des râles agonisants, des plaintes affreuses. Maman j'aimais la musique, mais pas celle-ci... Et je crois qu'ils l'ont compris. Moi, au contraire, je n'ai pas eu le temps de comprendre. Ils m'ont tué maman. Ils ont fait chanter leurs balles contre moi pour la simple et bonne raison que j'étais là, au mauvais endroit. Le mauvais soir. Ils m'ont tué et je n'entendrai plus jamais la musique.

128 autres personnes n'entendront plus jamais la musique.

Maman, ce soir, je viens te dire que mes notes se sont tues mais que la chanson continue."
 
 
 




#PrayForParis  Hommage aux familles des victimes des attentats.



Tags : #PrayForParis - Je suis Paris

Il faut avoir le c½ur brisé, de temps en temps. C'est bon signe. Signe qu'on a essayé. 02/07/2014

 
B
C
S
                         -Tenir les gens à distance et se priver d'amour ça ne rend pas fort. Au contraire. Parce que c'est de la peur.

-Peur de quoi?

                                                                                                -De prendre un risque. Le risque que des choses arrivent, le risque de se laisser emporter... Mais le risque c'est la vie. Refuser d'essayer, par peur, c'est du gaspillage. D'accord j'ai fait des erreurs,beaucoup même, mais je n'ai pas de regrets. Parce qu'au moins, je ne suis pas restée sur le bord de la route à me demander ce que vivre veut dire.
 

 

Tags : Titre : anonyme - Texte : Sarah Dessen

J'appelle juste pour avoir des nouvelles, savoir ce que t'es devenu ... 13/07/2014



(traduction : tu n'es plus qu'un souvenir)

Parfois, il arrive qu'on perde une personne, comme ça. Elle faisait partie de notre vie, entièrement, et du jour au lendemain, mais vraiment du jour au lendemain, elle en sort. Et on aimerait la retenir, on aimerait vraiment lui dire de rester, mais on laisse tomber. On la laisse nous abandonner. Ce n'est pas qu'on s'y attendait, mais on n'a juste plus envie de se battre. Ou peut-être que si en fait, on s'y attendait. On s'y attendait peut-être même trop. Alors, on se demande comment cela a pu se produire, sans pour autant trouver de réponse.
 

Tags : Titre et texte anonymes

On parle toujours du chagrin de ceux qui restent mais as-tu déjà songé à celui de ceux qui partent ? 13/07/2014


Lorsque tu abandonnes quelqu'un sur le bas-côté, ne t'attends pas à ce que, lorsque tu reviendras, il soit toujours sur le quai. Lorsque tu abandonnes quelqu'un, en prenant un autre train que le sien, peut être restera-t-il un moment dans la gare à t'attendre, puis un jour, il réalisera que d'autres trains sont prêts à l'accueillir dans leur route, montera dans l'un d'eux, et à ton retour, tu ne le retrouveras pas.


Tags : Titre : Anna Gavalda - Texte : Anonyme